SCIENCE ET TECHNOLOGIE/ SCIENCE ET PARANORMAL : un monde étrange et inconnu à découvrir

Publié le 18 juin, 2014 6 Commentaires »
SCIENCE ET TECHNOLOGIE/ SCIENCE ET PARANORMAL : un monde étrange et inconnu à découvrir

 

1 – « La taille impressionnante du réservoir, trois fois le volume des océans de la planète, pourrait permettre d’en savoir un peu plus sur l’origine de l’eau sur Terre. En effet, certains géologues estiment que l’eau est arrivée sur Terre suite à l’impact de comètes. Mais cette découverte vient plutôt s’ajouter à une autre théorie selon laquelle les océans ont progressivement suinté de l’intérieur de la Terre. “C’est une preuve solide que l’eau sur Terre est venue de l’intérieur”, estime Steven Jacobsen, de la Northwestern University dans l’Illinois, et auteur principal de l’étude. Selon lui, cette eau cachée pourrait également servir de tampon pour les océans. Cela expliquerait ainsi pourquoi leur taille n’a pratiquement pas changé depuis des millions d’années. »

  

2 – « Rosa Kuleshova possède probablement l’un des dons les plus extraordinaires que l’on puisse rencontrer sur notre planète. Effectivement, ses capacités incroyables ont subi toute une batterie de tests qui se sont, pour la totalité, montrés positifs. Pour une raison qui demeure encore inconnue, elle peut littéralement voir avec sa peau. Ce récit prouve encore une fois que la science devrait se préoccuper un peu plus des phénomènes paranormaux. » 

  

3 – « Nicolas Tesla est l’un des plus grands génies que la Terre ait connu. Inventeur du courant alternatif, ce qui en fit l’ennemi personnel de Thomas Edison, il quitte ce dernier lorsqu’une prime de 50000$ lui est refusée. D’origine serbe, Tesla était un synesthète, c’est à dire un être doué d’une mémoire totale avec mélange des sens. Les solutions lui venaient en un éclair et il était capable de visualiser des objets complexes en fermant les yeux. C’est d’ailleurs la principale différence qui le sépare d’Edison. Ce dernier expérimentait beaucoup alors que Tesla arrivait avec la solution toute faite. »

  

—————————–

  

 

1 – Nikola Tesla : L’homme qui a éclairé le monde

 

Nicolas Tesla est l’un des plus grands génies que la Terre ait connu. Inventeur du courant alternatif, ce qui en fit l’ennemi personnel de Thomas Edison, il quitte ce dernier lorsqu’une prime de 50000$ lui est refusée.

D’origine serbe, Tesla était un synesthète, c’est à dire un être doué d’une mémoire totale avec mélange des sens. Les solutions lui venaient en un éclair et il était capable de visualiser des objets complexes en fermant les yeux. C’est d’ailleurs la principale différence qui le sépare d’Edison. Ce dernier expérimentait beaucoup alors que Tesla arrivait avec la solution toute faite.

 

Tout livre sur Tesla est bon à prendre. Il en existe peu et celui-ci a le mérite d’être clair et bien documenté. On enrichira ses connaissances en parcourant l’Internet où Tesla est souvent mentionné. Et on aimerait trouver d’autres ouvrages traduits le concernant, Tesla restant un personnage exceptionnel autant que méconnu puisqu’il fut également un pionnier des énergies libres.

 

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/01/05/les-sciences-interdites-des-anciennes-technologies-a-l-energ.html

  

—————————–

 

  

2 – La Division par Zéro fait entrer la Science et la Technologie dans une Nouvelle Dimension

 

La prétendue impossibilité de diviser par 0 : toute la Lumière sur une grave erreur scientifique, pire, sur les mensonges des mathématiques et des sciences actuelles. Tout ce qu’implique la division par 0, et tout ce que cela change…

 

Nous avons remarqué que les opérations les plus simples sont les opérations avec seulement le nombre 0 :

–> L’Addition avec 0 :
0 + 0 =   0, évident, très facile, n’est-ce pas? Pas besoin de machine ou d’être un as en calcul mental pour faire cela…

–> La Soustraction avec 0 :
0 – 0 =   0, ho, ho, très fastoche, un jeu de bébé? Pas vrai?

–> La Multiplication avec 0 :
0 x 0 =   0, tout baigne, ça marche comme sur des roulettes… hmmm! non?

–> Et maintenant… la Division avec 0 :
0 / 0 =   ? Aaah? Alors?

 

Normalement, cette opération avec 0 aurait dû être aussi SIMPLE que les autres! La réponse doit être quelque chose comme 0 ou 1. Et pourquoi non seulement elle ne serait pas SIMPLE (car c’est un moindre mal si elle est compliquée, du moment où elle est possible) mais surtout, et c’est le pire et l’incompréhensible, pourquoi elle serait IMPOSSIBLE?! Pourquoi donc cette quatrième opération serait-elle différente ou un cas à part ?

 

 Tableurs incapables de faire 0/0

La réponse de deux stars parmi les tableurs, Excel et OpenOffice
quand on leur demande de faire la simple opération 0 / 0.

Le verdict est sans appel: “#DIV/0!“, ce qui veut dire: “Erreur de Division par 0“!
Rassurez-vous, ce n’est pas un problème d’incompétence de ces deux tableurs,
tous les tableurs, tous les ordinateurs actuels, tous les outils de calcul en sont là.
Jusqu’aux plus grands supercalculateurs de ce monde, ceux de la NASA comme ceux des plus grands centres de calcul !

Prenez votre calculatrice préférée, s’il vous plaît, ou activez la fonction “Calcul” de votre téléphone portable, de votre iPad, de votre BlackBerry, etc.,
tapez “0 / 0” et demandez la réponse par la touche “=“, “RUN“, “EXE“, ou autre.
Et constatez cette situation très lamentable :
aucun d’entre ces bijoux ou joujoux de la technologie actuelle ne sait faire la SIMPLE opération 0 / 0 !
Tous, sans aucune exception, vous répondront chacun à sa manière que l’opération est “impossible”…
Et tant que vous y êtes, tapez 1 / 0, 2 / 0, 3 / 0, etc.
Tous les outils de la technologie actuelle vous diront: “NIET!“, “NADA!“, “WALOU!

En 2013 donc, au troisième millénaire, à l’ère dite du Numérique et des Nouvelles Technologies, on ne sait toujours pas faire la Division par 0, oui les simples opérations comme 1 / 0 ou simplement 0 / 0 !

Vous savez ce que vous allez faire avant de continuer la lecture de ce document?
Si vous êtes un être humain comme moi et aimez la race humaine comme moi,
trouvez-vous un sac, mettez votre tête quelques secondes dans le sac en signe de honte pour la race humaine…

Ne dites plus: “L’erreur est humaine” car pour une fois “L’erreur est inhumaine“…
En effet, ce qui se passe derrière cette dite “impossibilité” de diviser par 0 n’est pas normal du tout !
Comme nous allons le voir dans ce document, il n’y a rien de plus SIMPLE que de DIVISER PAR 0.

C’est en fait aussi SIMPLE que de tracer un Cercle avec un Compas!
Par conséquent, il fallait vraiment faire exprès et dire que c’est “impossible”…
Nous allons comprendre pourquoi, en réalité, on n’a pas voulu faire cette opération
et aussi pourquoi depuis de très longues années que je fais connaître la solution on continue de fermer les yeux, et les outils de technologie continuent de perpétuer ce mensonge de l'”impossibilité” de diviser par 0.

 

C’est plus qu’anormal, c’est tout simplement PARANORMAL
(pour comprendre tout ce qui se cache derrière cette affaire et tous les problèmes de ce monde, voir : Le Mystère de la Négation: la clef de la compréhension de la Psyché et du Monde).

 

On a compris. C’est ici que le problème commence. Mais en fait, le plus étonnant est… qu’il n’y avait aucun problème ! Ici se vérifie étonnamment une des vérités sublimes des Shadoks, à savoir: “S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème“…

En effet, on a créé le problème là où il n’était pas, la difficulté (et pire, l’impossibilité) là où il n’y en avait pas. Dans le meilleur des cas (comme on va le comprendre en long et en large), c’est une grave erreur de conception du Zéro (0) et de l’Infini (qu’on notera ω), et dans le pire des cas c’est qu’on a fait exprès, on a fait exactement ce qu’il fallait pour éviter la division par 0.

On a préféré mentir au monde plutôt que de faire les sciences et la technologie avec une division très lourde de conséquences (philosophiques, métaphysiques, théologiques, sociologiques, etc.), une division qui conduirait le monde dans la direction qu’on ne voulait pas aller. On ne voulait pas que la science rencontre ce qu’on n’a pas voulu rencontrer, à savoir l’Alpha et l’Oméga (on va comprendre tout cela…), ou alors qu’elle le rencontre le plus tard possible, quand on n’aurait pas d’autre choix que de le rencontrer (la priorité sera donnée ici au développement scientifique et technique, mais si vous êtes pressé de comprendre de quoi je parle, alors voir L’Univers TOTAL, le nouveau Paradigme de la Science ou L’Univers TOTAL et la question de Dieu).

 

Revenons à notre division 0 / 0, la prétendue opération “impossible”, et commençons à comprendre pourquoi elle n’est pas si “impossible” que cela, et même, tout bien réfléchi, pourquoi la réponse est SIMPLE et évidente, si la science reposait sur de bons fondements. Pourquoi donc la réponse ne serait-elle pas simplement 1, comme :
1 / 1 =   1,
2 / 2 =   1,
3 / 3 =   1,
etc.

 

Oui, pourquoi cette division ne serait-elle pas pour 0 comme pour tous les autres nombres ? Pourquoi cette ségrégation à l’égard de 0, pourquoi n’a-t-il pas le droit d’être un nombre comme tous les autres, pourquoi ne pas le traiter comme tous les autres? Bref, pourquoi la réponse ne serait pas tout aussi SIMPLEMENT :
0 / 0 =   1 ?

 

C’est en effet la principale solution de cette division, celle qui harmonise le cas du 0 avec les autres nombres, la réponse la plus évidente en tout cas, celle qui obéit à cette règle simple des nombres: “Tout nombre divisé par lui-même donne 1“, et plus généralement encore: “Toute chose compte 1 fois elle-même“. Ainsi, Paul compte une fois Paul, Pierette compte une fois Pierette, Jacques compte une fois Jacques, etc. Et pourquoi le Zéro échapperait-il à cette vérité universelle? Qu’il ait ses propres spécificités (comme chaque nombre a ses propres spécificités) qui font qu’il admet d’autres réponses pour la division “0 / 0“, il en a le droit, comme tout nombre a ses propriétés spécifiques. Mais de là à interdire au 0 d’obéir à une loi fondamentale commune à tous les nombres et même à toutes les choses, c’est une autre affaire !

 

L’opération 0 / 0 =   1 est juste donc, car c’est une loi commune à toutes les choses: “Toute chose compte 1 fois elle-même“. Quand on a dit cela, on peut maintenant chercher à connaître les lois propres du Zéro. Il possède une propriété spéciciale très importante ignorée jusqu’ici, la propriété de Cycle (qui est aussi la propriété de l’Infini), qui fera que les autres nombres hériterons aussi de cette magnifique propriété.

 

C’est cette très importante propriété de Cycle que nous allons commencer à comprendre à partir de maintenant.(…)

 

Lire la suite :

 http://hubertelie.com/u_set_scien-fr-250-000-division-par-zero-0-fait-entrer-science-et-technologie-dans-nouvelle-dimension.html

  

—————————-

  

 

3 – Un océan gigantesque découvert à 700 km sous la surface de la Terre

 

Un réservoir d’eau contenant l’équivalent de trois fois le volume de l’ensemble des océans de la planète a été découvert sous la surface de la Terre. Retrouvé sous une couche de roches à plus de 700 km de profondeur, il pourrait permettre aux scientifiques d’en savoir plus sur l’origine de l’eau sur Terre.

Et si l’eau sur Terre provenait d’un gigantesque réservoir souterrain ? C’est en tout cas ce que pense une équipe de chercheurs, après avoir découvert un océan situé à plus de 700 km de profondeur, et contenant près de trois fois le volume d’eau contenu sur Terre. Les scientifiques espèrent d’ailleurs que cela leur permettra de mieux comprendre le cycle de l’eau sur Terre mais aussi comment la tectonique des plaques déplace l’eau entre la surface et ce réservoir.

 

Réservoir gigantesque

Ce mystérieux réservoir était en réalité dissimulé au coeur d’une roche bleue, connue sous le nom de ringwoodite, à 700 km de profondeur dans le manteau terrestre, c’est-à-dire la couche de roches brûlantes située entre la surface de la Terre et son noyau.

 La taille impressionnante du réservoir, trois fois le volume des océans de la planète, pourrait permettre d’en savoir un peu plus sur l’origine de l’eau sur Terre. En effet, certains géologues estiment que l’eau est arrivée sur Terre suite à l’impact de comètes. Mais cette découverte vient plutôt s’ajouter à une autre théorie selon laquelle les océans ont progressivement suinté de l’intérieur de la Terre.

 “C’est une preuve solide que l’eau sur Terre est venue de l’intérieur”, estime Steven Jacobsen, de la Northwestern University dans l’Illinois, et auteur principal de l’étude. Selon lui, cette eau cachée pourrait également servir de tampon pour les océans. Cela expliquerait ainsi pourquoi leur taille n’a pratiquement pas changé depuis des millions d’années.

 

Le parcours des ondes sismiques révèle la présence d’eau

L’équipe de Steven Jacobsen a utilisé pas moins de 2.000 sismographes à travers les États-Unis afin d’étudier les ondes sismiques générées par plus de 500 tremblements de terre. Ces ondes se déplacent à l’intérieur de la Terre, y compris dans le noyau. Toutefois, elles peuvent être largement détectées à la surface. “Après un séisme, les ondes font sonner la Terre comme une cloche pendant plusieurs jours”, précise Steven Jacobsen, repris par le New Scientist.

 

En mesurant la vitesse de ces ondes, en fonction de la profondeur, les chercheurs ont pu déterminer quel type de roches elles traversaient. Le réservoir d’eau s’est ainsi révélé de lui-même car les ondes ont ralenti lorsqu’elles ont traversé la roche humide. Au préalable, Steven Jacobsen avait déterminé ce qui se passerait si des ringwoodites contenant de l’eau se mettaient en travers des ondes sismiques. Pour cela, il a développé des ringwoodites synthétiques dans son laboratoire avant de les exposer à des pressions et des températures élevées, similaires à celles du manteau, à 700 km de profondeur.

 

“Cela nous indique que s’il y a des ringwoodites humides similaires dans la zone de transition, nous nous attendons à ce qu’elles produisent un liquide. Et puisque les liquides transforment la façon dont les ondes sismiques se propagent, c’est une cible que je peux viser avec un sismographe”, explique à LiveScience Brandon Schmandt, sismologue à l’Université du Nouveau Mexique et co-auteur. Résultat, les scientifiques ont rapidement trouvé des signes de ringwoodites dans la zone de transition entre le manteau supérieur et le manteau inférieur. À cette profondeur, la pression et la température sont assez élevées pour extraire l’eau des roches. “C’est une couche de roche avec de l’eau le long des arêtes entre les grains, un peu comme si elles transpiraient”, détaille le chercheur.

 

Un réservoir bénéfique

Ces découvertes des deux chercheurs viennent soutenir une étude récente menée par Graham Pearson, de l’Université d’Alberta. Le scientifique avait pu étudier un diamant provenant de la zone de transition et amené jusqu’à la surface grâce à un volcan. Il avait ainsi découvert qu’il contenait des ringwoodites porteuses d’eau. Ses résultats constituaient la première preuve solide qu’un large volume d’eau était dissimulé dans la zone de transition. “Nous devrions être heureux de la présence de ce réservoir. S’il n’était pas là, il serait à la surface de la Terre et les sommets des montagnes seraient la seule terre visible”, explique Steven Jacobsen.

“La zone de transition peut contenir beaucoup d’eau, peut-être le même volume que l’ensemble des océans de la planète réunis”, affirme Brandon Schmandt. “Cette étude apporte un soutien expérimental au rôle important que joue la zone de transition dans le contrôle du flux d’hydrogène sur Terre”, ajoute Graham Pearson.

 

L’équipe de chercheurs espère désormais pouvoir récolter d’autres données sismiques à travers le globe pour déterminer si la fonte du manteau est commune ou non. Les résultats devraient également aider les scientifiques à comprendre le cycle de l’eau sur Terre. “L’eau de la surface que nous possédons actuellement provient du dégazage de l’eau des roches fondues. Quel volume d’eau est toujours présent à l’intérieur de la Terre par rapport à la surface ?”, s’interroge Brandon Schmandt.

Publié par Morgane Henry, le 17 juin 2014/ Copyright © Gentside Découverte

 

http://www.maxisciences.com/oc%E9an/un-ocean-gigantesque-decouvert-a-700km-sous-la-surface-de-la-terre_art32834.html

  

—————————————

  

 

  

4 – PLANETE TERRE/ DECOUVERTE : Il existe une ancienne terre à l’intérieur de la terre

Des restes de l’ancienne terre, d’avant la collision avec la comète Théia qui a créé la lune, existeraient dans les profondeurs de notre planète. Il y a quelques jours, des scientifiques ont annoncé avoir trouvé un océan souterrain à 500 kilomètres sous la surface terrestre. Paradoxalement, nous en savons plus sur l’histoire de l’univers que sur celle de notre planète, mais nous faisons des progrès rapides.

Nous savons qu’il y a 4 milliards d’années, la terre était une planète extrêmement chaude et avec une orbite inclinée et excentrique autour du soleil qui la rendait hostile à toute forme de vie. Et puis quelque chose d’extraordinaire s’est produit. Un objet de la taille de mars, une comète sans doute, a heurté la terre. Des chercheurs allemands ont trouvé de nouvelles preuves pour conforter cette théorie. L’objet céleste qui aurait violemment percuté la Terre est appelé Théia.

  

Jusqu’à aujourd’hui, il s’agissait d’une hypothèse scientifique parmi d’autres. Elle avait le grand mérite d’expliquer notamment l’orbite actuelle de la Lune autour de la Terre. Elle devient aujourd’hui de moins en moins contestable.

Les scientifiques, qui ont publié leurs conclusions dans la revue Science, ont longuement analysé des échantillons lunaires ramenés il y a un demi-siècle par les missions Apollo 11, 12 et 16. Ils ont concentré leurs efforts sur des mesures des ratios d’isotopes d’oxygène, de titane, de silicium sur les échantillons et de les comparer avec ceux de la terre. «Les différences sont faibles et difficiles à détecter mais elles sont bien là», explique Daniel Herwartz, géologue de l’université de Cologne. 

La collision avec la Terre a été si violente et a libéré tellement d’énergie que Théia a fondu, tout comme d’ailleurs une grande partie de l’enveloppe terrestre. Une partie du nuage de roches vaporisées se serait de nouveau agrégée à la Terre et l’autre se serait solidifiée non loin de là, donnant naissance à la Lune. 

Et maintenant des scientifique de l’Université d’Harvard sous la conduite du Professeur Sujoy Mukhopadhyay estiment que des restes de l’ancienne terre d’avant la collision doivent se trouver sous la croute terrestre et ils pensent même avoir trouvé des preuves de cela. Les températures considérables atteintes pendant et à la suite de la collision n’auraient donc pas fait fondre toute la terre mais seulement une partie. Les éléments restant ont été intégrés à la nouvelle terre et y sont toujours.

 

«L’énergie libérée par l’impact entre la terre et Théia a été considérable, certainement suffisante pour faire fondre toute la planète. Mais nous pensons que l’énergie liée à l’impact n’a pas été également répartie sur toute l’ancienne terre. Cela veut dire que la majeure partie de l’hémisphère touché de plein fouet a dû être complétement vaporisée, mais l’hémisphère opposée a pu être partiellement protégé et n’aurait pas complétement fondu», explique Sujoy Mukhopadhyay.

Cette théorie est également construite d’après la mesure des ratios d’isotopes d’éléments provenant de la terre et d’échantillons lunaires. Les chercheurs d’Harvard ont notamment trouvé qu’un gaz rare très présent sur la lune et lié à la collision se trouve également en quantité dans les profondeurs de la terre sous le manteau et en faible quantité seulement dans les couches supérieures. «Cela signifie que le dernier impact géant n’a pas totalement fait fondre le manteau. Si cette théorie est juste, nous pouvons bien voir des échos de l’ancienne terre avant la collision», ajoute le professeur Mukhopadhyay.

Repéré par Eric Leser/ Science & santé/ 21.06.2014 / mis à jour le 21.06.2014

  http://www.slate.fr/story/88839/une-ancienne-terre-interieur-de-la-terre#xtor=RSS-2

 

—————————————

 

5 – La vision extra-rétinienne : Voir avec sa peau !

 

_ Le cas étrange de Rosa Kuleshova  

 

Rosa Kuleshova possède probablement l’un des dons les plus extraordinaires que l’on puisse rencontrer sur notre planète.

Effectivement, ses capacités incroyables ont subi toute une batterie de tests qui se sont, pour la totalité, montrés positifs. Pour une raison qui demeure encore inconnue, elle peut littéralement voir avec sa peau. Ce récit prouve encore une fois que la science devrait se préoccuper un peu plus des phénomènes paranormaux. 

  

Cette femme naquit en 1941 dans la ville de Nijnii Taghil située au cœur de l’Oural, dans l’Oblast de Sverdlovsk, en Russie. Beaucoup de membres de sa famille, dont ses parents, étaient atteints, depuis leurs plus tendres enfances, de cécité congénitale. Bien qu’elle-même voyait parfaitement bien, elle apprit, tout naturellement, le Braille avec ses doigts, au cours des longues soirées familiales. Rapidement, elle se rendit compte qu’elle possédait un système nerveux et sensoriel extraordinaire.

 

En effet, elle était capable de lire avec chaque fibre de sa peau ! 

Les médecins purent s’intéresser à son cas : Rosa était régulièrement hospitalisée, à l’Institut de Neurologie de Moscou, à cause de ses crises d’épilepsie. Ils pensèrent qu’il s’agissait d’une tare héréditaire modifiant ses facultés physiologiques. Le docteur Isaac Goldberg constata, tout d’abord, qu’elle pouvait lire du bout de ses doigts (plus précisément avec le majeur de sa main droite), non seulement les caractères brailles (il n’y là rien de surnaturel), mais aussi des caractères écrit à l’encre comme ceux des livres ou des journaux. 

Les médecins effectuèrent de multiples expériences pour y déceler l’éventuelle supercherie. On banda très soigneusement ses yeux, supprimant toute éventualité de lecture visuelle par l’espace comprise entre le foulard et les joues, espace qu’utilisent les illusionnistes lors de leur spectacle.

 

VISION EXTRA RETINIENE (photo : innocent-angel16)

 

Dans un premier temps, elle parvint à lire sans mal et à haute voix les titres d’un journal sans marquer d’arrêt. Puis c’est l’ensemble de l’article qu’elle lut à l’assistance médusée. Le test fut positif, et la fraude était impossible. L’hypothèse posée, fut qu’elle était capable de déceler le moindre et infime relief des caractères imprimés. Ils placèrent alors une plaque de verre sur le journal et réitérèrent l’expérience. Elle n’arriva plus à lire les petits caractères, mais elle lut parfaitement les gros titres dont les lettres étaient suffisamment espacées.

 

La conclusion était claire : il s’agissait bel et bien d’une vision par la peau et non pas d’un épiderme extrêmement sensible comme ils avaient pensé au départ. 

Pour démontrer ce nouveau résultat, ils présentèrent des photographies à Rosa. Elle arrivait à décrire, avec une grande précision, une photo en distinguant les personnages présents, leurs particularités physiques (moustache, par exemple) ainsi que les couleurs. Les médecins projetèrent ensuite des images sur le mur : ce fut la peau de son visage qui voyait ! Les expériences se succédèrent : elle pouvait regarder avec le bout de son nez, sa langue et même avec ses orteils. 

Robert Charroux expliqua ces phénomènes par deux manières : ou sa peau possédait des cellules nerveuses encore inconnues et très sensibles à la lumière. Ou elle voyait avec son sensorium, comme le font les médiums et les voyantes. 

 

http://messagesdelanature.ek.la/voir-avec-sa-peau-la-vision-extra-retinienne-p698336

 

 

——————————

  

6 – Les Zombies : quand la science rejoint la fiction…

 

Les Zombies……tout droits sortis du cinéma d’horreur. Pourtant, la fiction pourrait bien devenir une réalité. En effet, des scientifiques sont parvenus à créer une cellule qui, morte, conserve pourtant toutes ses facultés.

 

Des scientifiques sont parvenus à créer pour la toute première fois une cellule « zombie ». Il s’agit d’une cellule morte qui reste malgré tout toujours fonctionnelle. Un organisme mort peut-il encore biologiquement fonctionner ? Face à une telle question, la majorité d’entre nous, fans de science-fiction mis à part, serait tentée de répondre « non ». Et pourtant, des scientifiques américains viennent de dévoiler une prouesse qui pourrait nous pousser à revoir notre copie. Pour la toute première fois, ceux-ci seraient parvenus à créer une cellule « zombie » qui, bien que morte, resterait active et fonctionnelle.

  

Mieux encore, dans cet état, la cellule se serait révélée plus performante encore que de son vivant. Pour arriver à un tel résultat, les scientifiques du Laboratoire National de Sandia et de l’Université du Nouveau-Mexique ont recouvert des cellules de mammifères d’une solution de silice afin de former une sorte de blindage perméable autour de la membrane des cellules vivantes. L’objectif était alors de confronter les cellules à des températures et des pressions extrêmes auxquelles une cellule vivante ne peut normalement pas résister. Les scientifiques ont ainsi chauffé la cellule à près de 400°C, ce qui a entraîné l’évaporation de la matière organique.

 

Néanmoins, avant de mourir, la structure vivante a laissé, dans la silice une réplique tridimensionnelle parfaite des structures minéralisées et des fonctionnalités complexes  qu’elle était capable d’assurer. La précision de cette copie est telle que la spirale de l’ADN cellulaire elle-même a été conservée. Le plus surprenant reste que, même morte, cette cellule est alors restée capable d’effectuer certaines de ses anciennes fonctions.

 

Des cellules « zombies » plus résistantes « C’est un vrai défi pour les chercheurs de construire des structures à l’échelle nanométrique. Nous pouvons fabriquer des particules et des « câbles, mais des structures arbitraires en 3D n’ont pas encore pu être obtenues », a expliqué le Dr Bryan Kaehr dans un communiqué cité par le Huffington Post. « Avec cette technique, nous n’avons pas besoin de construire ces structures – la nature le fait pour nous », a t-il ajouté. 

 

Étonnamment, la cellule morte serait même supérieure à son ancêtre biologique grâce aux propriétés de la silice qui lui permettent de résister à des températures et des pressions qu’elle n’aurait jamais pu endurer de son vivant, précisent les chercheurs dans leur étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. « Nos cellules zombies jettent un pont entre la chimie et la biologie en créant des cellules qui, non seulement ressemblent comme deux gouttes d’eau à elles-mêmes mais sont aussi capables de travailler sans relâche », a souligné Bryan Kaehr. D’après ce scientifique et ses collègues, ces cellules hors normes pourraient, à l’avenir, permettre d’améliorer les performances de certains produits dans les secteurs environnementaux et de la décontamination, notamment.

  

Cette découverte scientifique stupéfiante pourrait bien prouver que certains organismes ont la capacité de « survivre » après leur mort. Certains chercheurs pourraient-ils pousser l’expérience à l’échelle humaine ? Serions-nous prêts à cohabiter avec de tels êtres ?

 

Source : http://www.maxisciences.com/cellule/des-chercheurs-creent-la-toute-premiere-cellule-zombie_art28701.html

 http://rip-paranormal.com/themes/les-zombies-quand-la-science-rejoint-la-fiction

  

——————————–

  

 

7 – Uruguay : un gel éclair crée une chute de 30°C en quelques minutes (30.000 moutons morts)

 

« Je n’ai jamais rien vu de pareil », rapporte Walter Galliazzi, un producteur ovin qui a subi d’énormes perte lors de la tempête qui a touché le nord de l’ Urugay, mi septembre…

La tempête qui a frappé le pays mi septembre a eu des conséquences dramatiques, elle a laissé une véritable hécatombe de moutons derrière elle, plus de 30 000 têtes de moutons ont succombé au froid, au vent et à la pluie. La température est passé de 38°C à  8° en quelques minutes, accompagnée de vents forts et de plus de 200 millimètres de pluie.

 

Adolfo Casaretto, le responsable régional de la coopérative uruguayenne de laine (SUL), a déclaré que le taux de mortalité des moutons dans les départements de Salto, Tacuarembó, Paysandu et Artigas, pourrait atteindre plus de 30.000 têtes. Il a exhorté les producteurs à signaler leurs pertes à la police et il a averti la population à ne surtout pas consommer la viande des animaux tués par la tempête.

« Nous savons qu’il y a des petits éleveurs qui n’ont pas la possibilité de déclarer leurs pertes, de sorte que le chiffre pourrait s’avérer beaucoup plus élevé », a déclaré a El Pais le président de l’Association rurale de l’Uruguay (ARU), Ruben Echeverria .

Par exemple, dans la seule région de Salto, 9769 plaintes ont été enregistré et on dénombrait 1850 moutons morts rien que chez un seul de ces éleveurs.

  

Commentaire : Prenons le temps d’y réfléchir : une chute de température de 30°C en quelques minutes… Un sénario digne du film Le Jour d’après. C’est pourtant ce que plusieurs climatologues muselés tentent de nous faire comprendre en nous indiquant clairement que nous nous dirigeons droit vers un nouvel âge glaciaire…

 

Soumis par damino le mer, 10/09/2013

 

Source : http://www.wikistrike.com/article-premonition-uruguay-un-gel-eclair-cree…

http://www.mysteredumonde.com/article/Uruguay–un-gel-eclair-cree-une-chute-de-30C-en-quelques-minutes-30000-moutons-morts_7138.html

 

—————————-

 

 

8 – Les scientifiques ont créé un polymère Terminator

 

Le T-1000 est un Terminator créé par le super ordinateur militaire Skynet, il constitue l’un des androïdes les plus sophistiqués et mortels qui existe. Du coup, lorsqu’on se dit que les scientifiques ont réussi à recréer ce métalliquide, mais sous forme de plastique, nous hésitons entre la panique ou considérer cette découverte comme prodigieuse.

 

Les scientifiques ont réussi à développer un nouveau polymère qui, quand on le scinde en deux est capable de se guérir tout seul… Développé par une équipe de chercheurs espagnols, ce matériau est techniquement un « réseau réticulé permanent poly élastomère, le poly(urea-urethane)s », mais ils le nomment tout simplement « polymère Terminator », pour faire court.

 

Inutile de préciser que la technique qui se cache derrière cette découverte déroutante est bien complexe pour le profane, toutefois le résultat final se distingue très bien à l’oeil nu. En seulement deux heures, le plastique peut se ressouder et récupérer 97% d’une connexion entièrement coupée. Précisons qu’aucun catalyseur n’est nécessaire.

Que l’on se rassure cependant, les utilisations ne seront pas Terminatoresques, oublions les meurtres et imaginons plutôt des composants en plastique plus durables, parfaits pour les voitures, gadgets, et bien ce qu’il vous plaira.

 

« Le fait que le poly(urea-urethane)s possède une composition chimique et des propriétés mécaniques similaires à celles déjà utilisées dans une large gamme de produits commerciaux le rend très attractif pour une mise en œuvre rapide et facile à destination d’applications industrielles concrètes. »

 Désormais, si les scientifiques peuvent coupler cette technologie avec du métal liquide fou, nous allons certainement voir quelque chose de terrifiant se pointer.

 

Soumis par damino le lun, 09/16/2013 – 15:59

 

http://www.mysteredumonde.com/article/Les-scientifiques-ont-cree-un-polymere-Terminator_7052.html

 

———————————-

 

 

9 – Des scientifiques font germer une graine de 32 000 ans

 

Une équipe de scientifiques russes a réussi à faire germer une plante vieille de 32 000 ans à partir d’une graine enfouie dans le sol gelé de Sibérie par un écureuil.

Photo extraite du dessin animé « L’âge de Glace ».

 

Une équipe de scientifiques russes a annoncé, lundi 20 février, avoir réussi à faire pousser une plante à partir d’une graine vieille de 32 000 ans. Caché dans le pergélisol sibérien par un écureuil avec des milliers d’autres graines, le fruit est resté à l’abri dans la glace sans jamais être exposé à l’air libre. La cachette aménagée par les rongeurs avec du foin et des brindilles a permis de garder une température relativement clémente de -7°C, conservant ainsi un ADN intact et complet pour la graine.

 

Germination par clonage

En isolant des cellules, les chercheurs ont pu cloner la plante et faire pousser des copies conformes des végétaux de l’époque. La plante ainsi recrée s’appelle Silene Stenophyllia. Cette espèce aux petites fleurs blanches existe toujours à l’état sauvage, mais la version « ancestrale » est légèrement différente puisqu’ayant manqué quelques 32 millénaires d’évolution.

 

Cette impressionnante régénération végétale pulvérise le record précédent : la résurrection d’un dattier de 2000 ans découvert dans les ruines israéliennes de Masada.

Hélas, il est à craindre que l’on ne puisse réaliser un tel exploit pour des animaux et autres êtres vivants : seules les plantes, grâce à leurs graines, savent ainsi mettre la vie « en conserve ».

 

Soumis par damino le mar, 06/25/2013

 

http://www.mysteredumonde.com/article/Des-scientifiques-font-germer-une-graine-de-32-000-ans_6773.html

 

——————————-

 

  

10 – Scènes de crime en 3D

 

Si aujourd’hui, Roswell fait parler de sa ville ce n’est pas pour une énième fois à propos des ovnis, mais pour l’utilisation de la 3D dans les scènes de crimes.

En effet, Numérama nous apprend une nouvelle technique de la police scientifique : Pour une fois, la réalité dépasse la fiction. Alors que Les Experts n’y avaient pas encore songé, ce sera peut-être l’objet d’un futur épisode de série télévisée policière (mise à jour : c’est en fait déjà le cas). Aux Etats-Unis, la police de Roswell, dans le Nouveau Mexique, est l’une des toutes premières à expérimenter un dispositif qui lui permet de conserver une représentation 3D très fidèle des scènes de crimes qu’elle doit étudier.

 

Pour ce faire, les policiers utilisent des scanners 3D produits par la société Faro, qui sont destinés à l’origine aux entreprises de travaux publics ou aux architectes qui ont besoin d’avoir une modélisation très fidèle des lieux de construction ou des bâtiments à rénover. Selon la documentation, le scanner laser FARO Focus3D peut numériser en extérieur avec une précision maximale de 2mm jusqu’à une distance de 330 mètres. Il est ensuite possible de combiner différentes mesures grâce au GPS intégré, qui enregistre la position du scanner.

 

Avec cet outil ultra-moderne, les enquêteurs peuvent désormais survoler les lieux d’un crime pour identifier plus rapidement les caches éventuelles et les angles de tirs, ou se projeter virtuellement à la place de la victime ou du suspect, pour mieux appréhender et analyser la scène. Une fois numérisée sous forme de nuage de points, le lieu du crime peut être parcouru librement avec un ordinateur portable ou une tablette.

La technologie devrait aussi permettre aux enquêteurs de mieux expliquer aux jurés les circonstances d’un crime, en remplaçant les bonnes vieilles photos ou vidéos par des représentations 3D dynamiques.

 Si l’expérimentation s’avère fructueuse, gageons que toutes les polices scientifiques du monde souhaiteraient rapidement s’équiper. Une vidéo sur leur capacité de restitution (en Anglais) :

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5NTOXI7kH0o

http://couloirsdunet.wordpress.com/2014/01/30/scenes-de-crime-en-3d/

 

——————————–

 fantastic planet

 

 

 

6 Commentaires

  1. StefanieGunson 2 février 2015 at 14 h 39 min - Reply

    Every weekend i used to pay a visit this site, for the reason that i wish for enjoyment, as this this web page conations really fastidious funny data too.

  2. Chiquita87W 2 février 2015 at 15 h 50 min - Reply

    Hello, everything is going well here and ofcourse every one is sharing data, that’s really good, keep up writing.

  3. Chiquita87W 9 février 2015 at 1 h 25 min - Reply

    Thanks for sharing your thoughts on afrique. Regards

  4. MohammedSnowden 16 février 2015 at 19 h 24 min - Reply

    Hi mates, fastidious paragraph and nice arguments commented here, I am really enjoying by these.

  5. MohammedSnowden 1 mars 2015 at 17 h 37 min - Reply

    I am regular visitor, how are you everybody? This article posted at this site is actually nice.

  6. StefanieGunson 1 mars 2015 at 18 h 23 min - Reply

    What’s up everyone, it’s my first visit at this web page, and article is actually fruitful in support of me, keep up posting these content.

Avis des internautes

Autres articles à lire aussi